Retour ACCUEIL      Retour DOCTEUR HAMER      Retour LE CANCER      Retour SANTE

 

LA MEDECINE NOUVELLE DU Dr. HAMER

LA PRÉVENTION AUJOURD'HUI : "LA PRÉVISION NOUVELLE" basée sur les DÉCOUVERTES du Dr. HAMER - LES LOIS BIOLOGIQUES

LA SANTÉ... DEMAIN ou LA MÉDECINE NOUVELLE basée sur les DÉCOUVERTES du Dr. HAMER - LES LOIS BIOLOGIQUES

LA SANTÉ... A PRÉSENT (à la portée de tous)

INTERVIEW DU DOCTEUR HAMER - COUP D'OEIL SUR LA MÉDECINE NOUVELLE

SÉMINAIRE A VEVEY en Suisse avec le Docteur Hamer les 31 Octobre et 1er Novembre 1998

1er CONGRES INTERNATIONAL de MÉDECINE NOUVELLE avec le Dr. Hamer à BIENNE (Suisse), les 21, 22 et 23 Mai 1999

2eme CONGRES INTERNATIONAL de MÉDECINE NOUVELLE à BIENNE (Suisse), les 19, 20 et 21 Mai 2000

PRÉSENTATION DE LA M.N.G. A MADRID EN 2005 au 1er Congrès International des Médecines Complémentaires dans le traitement des cancers (14 & 15 Mai 2005)

AUTRES DOCUMENTS : LE SIDA & EXPERTISE DE LA MÉDECINE NOUVELLE

 

 

Voir aussi :

LE CANCER

LE DOCTEUR HAMER

- La mélodie_archaïque :
"MON AMOUR D'ÉTUDIANT"
par Dr Ryke Geerd Hamer

 

 o O o

Merci de respecter le Copyright pour toute citation éventuelle de tout ou partie de ce document.

 

LA PRÉVENTION AUJOURD’HUI

« LA PRÉVISION NOUVELLE » basée sur les DÉCOUVERTE du Dr. HAMER  - LES LOIS BIOLOGIQUES

© A.P.S. (Aide Prévention Santé) Qualité de Vie, 11 rue de Seine, 78510 Triel S/Seine   -   48 pages  (7,60 €)

Tél. : 01 39 70 23 92 - E-Mail : aps_vie@yahoo.fr  ● ‘Résumé’ de 5 pages :

 

S O M M A I R E

1. AVANT-PROPOS

2. Le D.H.S. HAMER-SYNDROM

3. LES PROBLEMES PSYCHOLOGIQUES

4. LA RECHERCHE DU DHS

5. TUER LE CONFLIT

6. RETOUR A LA VIE

7. Des PLUS ou des MOINS ?

8. MALADIES ÉQUIVALENTES

9. LA QUINTESSENCE

10. LES CHANGEMENTS

11. RÉPONSES A VOS QUESTIONS

12. CONCLUSION

13. GLOSSAIRE

 

1.       AVANT-PROPOS

Néanmoins, dès aujourd’hui, il est possible de pratiquer tout simplement la prévention

Seulement, il est certain qu’à présent, éviter la mise en place de la maladie, ainsi que son évolution, est dans le domaine de la réalité. De plus, la cause biologique de la maladie fait partie de ces découvertes fondamentales. C’est prouvé maintenant, la maladie n’arrive pas par hasard…

Bien que condamné à 19 mois de prison ferme, le Dr. Hamer a été libéré après 370 jours d’incarcération à la suite de la révision de son procès…

 

2.       Le D.H.S. DIRK-HAMER-SYNDROM

En fait, pour développer un cancer ou une maladie équivalente au cancer, il faut que se produise obligatoirement un « syndrome », c'est-à-dire un concours de circonstances bien définies…

 

En l’occurrence, il s’agit des trois  signes suivant, qui accompagnent ce syndrome, à savoir :

1.            le choc fulgurant, soudain et violent

2.            l’aspect conflictuel de la situation

3.            situation vécue dans un isolement intérieur

...

1er signe du syndrome : CHOC.

Le premier mot qui interpelle : « CHOC PSYCHIQUE ». Choc non pas un télescopage, mais au sens figuré, un heurt au niveau émotionnel, une « émotion violente et brutale » selon la définition du Larousse. Emotion propre à chacun, selon son « psychisme ». Et ce type de choc est dénommé « conflit biologique » 

 

2ème digne du syndrome : CONFLIT

Par définition, un conflit est une situation avec des tiraillements, des antagonismes, (ou des antagonistes) accompagnée de sentiments contraires, une opposition vécue entre les pulsions et les interdits… Si bien qu’on distingue trois types e conflits qui correspondent à la Loi d’airain :

a.         les conflits avec d’autres

b.         les « conflits-soucis » pour d’autres…

c.          les conflits avec soi-même

Ces types de conflits s’appliquent également aux problèmes psychologiques, déjà évoqués, seulement l’intensité est moindre…

 

« Avec quelqu’un d’autre », il va falloir admettre… que même si notre interlocuteur a été odieux, qu’il a tous les torts, il s’agit malgré tout, d’un conflit intérieur, par rapport à notre propre opinion, nos propres sentiments, nos convictions du moment… Ce qui nous ronge : c’est notre propre comportement dans la situation, plus précisément notre ressenti émotionnel ! C’est notre conflit intérieur par rapport à nous-même, à propos d’un différent...

 

Il en est de même pour les « conflits-soucis pour d’autres ». Nous sommes tiraillés entre 2 options, 2 principes, 2 impératifs, 2 décisions contraires ou antagonistes…

Et c’est là que la notion de « changement de comportement » apparaît…Il ne nous est possible de modifier le comportement que d’une seule et unique personne : soi-même !... La difficulté pour mettre en place une « solution » réside précisément, en partie, dans nos capacités d’évolution, de changement, d’adaptation, etc. L’entourage est aussi un facteur d’une très grande importance.

 

Quant aux « conflits avec soi-même », 3 types (grosso modo) :

1.          principes, considérations morales ou religieuses, scrupules…

2.          souillure, atteinte à l’intégrité physique, dévalorisation de soi

3.          les peurs : peur pour la survie, peur de la mort, peur animale, instinctive, peur appréhension, réfléchie, surprise, peur de manquer, peur dans la nuque, etc.

Et là, autant que dans les autres situations, il sera nécessaire d’admettre que le fait de modifier notre comportement aura des effets positifs, voire libérateurs… C’est difficile. C’est la raison pour laquelle il est souvent conseillé de modifier concrètement le contexte de vie…

p. 1/5 – La prévention aujourd’hui

3ème signe du syndrome : ISOLEMENT

Il s’agit d’un isolement intérieur, c'est-à-dire d’une absence absolue de communication verbale ou autre avec l’entourage, avec ses semblables… Le fait de s’épancher, de raconter,  et d’être compris, permet de soulager la souffrance, mais aussi d’évacuer tout ou en partie, le mal. L’organe sera moins, peu, ou pas du tout touché si l’isolement est rompu.

Il arrive aussi que l’événement soit raconté, intensément, mais l’interlocuteur minimisant complètement les faits, ne comprenant pas du tout la disproportion (à ses yeux) entre la situation et notre désarroi, alors, c’est pareil que garder le silence et même pire : ce « mur » fait l’effet boomerang. L’émotion n’a pas été partagée

Un troisième cas de figure : l’histoire du DHS est racontée avec beaucoup de volubilité, bien écoutée, mais… l’intensité de l’émotion est totalement occultée, or, c’est précisément cette émotion-là qu’il faut ‘partager’, extérioriser.

Rompre l’isolement :

Premier moyen de prévention !

Le psychisme, le cerveau et l’organe sont frappés au même instant.

De plus le DHS est « enregistré » émotionnellement au niveau de nos 5 sens :

La vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher, le goût.

… Toutefois, le plus important dans le DHS, sera la : TENEUR SUBJECTIVE...

C’est la partie invisible du DHS mais qui est, néanmoins, la clef de voute du drame, c’est le contenu de l’émotion. Aspect totalement immatériel – et seulement subjectif – alors que la trace au cerveau (le FH) et le désordre organique sont eux, bien visibles, donc objectifs. C’est le sentiment caché à l’intérieur de l’émotion. Or, nous n’avons que très rarement conscience de ce sentiment, seuls la scène vécue et le ressenti émotionnel reviennent à l’esprit, bien souvent.

Un « entretien » bien spécifique permettra la « prise de conscience »…

C’est précisément cette teneur subjective qui va déterminer l’aire cérébrale spécifique où sera situé le FH

C’est sur cette émotion soudaine et imprévisible, qui varie avec les sentiments, le jugement, les habitudes de chacun, qui est individuelle, que reposera tout le désordre, toute la maladie, le cancer. Cette émotion dépend intégralement du psychisme

Un même événement peut déclencher des désordres différents à chacune des personnes, dans un groupe, les individus étant différents, ayant des réactions différentes…

Ce sont des flots de paroles qui sortent lorsque le DHS est mis à jour, et souvent accompagnés d’un flot de larmes. Chaque drame vécu est personnalisé, individuel, doit inspirer un profond respect et rester dans le secret de la confidentialité…

Voyons justement, à quel ‘niveau’ se situe le déclenchement du DHS : il s’agit du niveau de l’esprit et non du mental-intellect… Il sera inutile de construire un raisonnement psycho-intellectuel avec notre mental… Le cerveau (organe) doit être touché par une sorte de ‘déclic’ (au plan émotionnel) qui permet, une seconde fois, à l’aire cérébrale atteinte, de modifier le « code » qu’elle envoie aux cellules de l’organe malade, cette fois pour effectuer la réparation, la remise en état, et de l’organe et de l’aire cérébrale !...

C’est notre « état d’esprit » qui détermine notre réaction. Réaction non raisonnée… Les émotions se situent à un niveau plus profond : dans l’âme…

A noter : il arrive qu’un même DHS de forte intensité, déclenche à lui tout seul simultanément plusieurs désordres, donc plusieurs FH, plusieurs cancers.

LES MÉTASTASES

… Le Dr. Hamer propose d’isoler le malade : qu’il soit installé dans un contexte sécurisant et non traumatisant, avec un entourage attentif…

Contexte et entourage sécurisants,

moyen de prévention pour éviter d’autres désordres.

 

3.       LES PROBLEMES PSYCHOLOGIQUES

Nous entretenons d’anciens conflits… en les ressassant : c’est un engrenage qui tourne sans fin.

Or, la prise de conscience, est l’étape qui crée un pont, entre le mental et l’âme, et permet ainsi de stopper le cycle infernal lorsque la décision de mettre fin à l’aspect conflictuel intérieur est prise et exécutée…

Les potentiels de guérison sont en nous et nous seuls avons le privilège de pouvoir les mettre en action…

Le patient se prend en charge, il comprend ce qui se passe et agit en conséquences…

Souvent les personnes affligées de problèmes psychologiques se dirigent vers des psychologues ou des psychanalystes. Or les résultats sont difficiles à obtenir actuellement, parce que les procédés en ces domaines sont inadéquat : passer avec l’aide de l’outil intellectuel par le mental en dysfonctionnement pour atteindre un esprit blessé est impossible. Le mental et l’esprit sont sur des plans différents… Il est beaucoup plus fructueux d’exploiter le « conscient » plutôt que « l’inconscient »…

p. 2/5 – La prévention aujourd’hui

Les problèmes psychologiques sont… d’anciens « petits chocs psycho-biologiques », mais ils ne sont pas le motif de la recherche du DHS, au cours de l’entretien, s’il y a un désordre grave…

 

Le moyen de prévention, peut être de bien assimiler ces vérités :

1.       Il est toujours impossible de faire bouger une situation, même dans les cas les plus ambigus.

2.       Notre destinée nous appartient exclusivement, nous devons créer notre vie et non la subir et nousavons en nous les possibilités pour agir ainsi.

3.       Même avec un entourage exécrable, nous pouvons et nous devons prendre nos responsabilités pour sauver notre vie…

 

4.       LA RECHERCHE DU DHS

On trouve des DHS dans la vie de tous les jours !

Le malade doit… se faire aider pour le trouver ce DHS, ou plutôt trouver la « teneur subjective »…

A l’instant du DHS, la personne est en sympathicotonie durable, c'est-à-dire en état de stress permanent ; Donc, le champ émotionnel l’emporte sur le raisonnement, le souvenir du drame est obsédant, et l’émotion est souvent dissimulée, minimisée. En tout état de cause, le malade n’a pas conscience de son contenu

 

Le thérapeute doit rester rigoureusement neutre et ne pas projeter ses propres émotions sur son interlocuteur…

Il doit être très vigilant et éviter à tout prix de prendre le risque de provoquer d’autres chocs. C’est difficile car la sensibilité de la personne malade est exacerbée… L’entretien ne doit en aucun cas ressembler à un interrogatoire : c’est une recherche commune…

Dans cette période transitoire, la présence d’un « accompagnateur » en plus du médecin sera primordiale… Le malade doit être protégé et mis dans un contexte sécurisant… Le médecin aura lui la surveillance aux niveaux organique et cérébral. Une étroite collaboration s’instaurera entre le thérapeute et le médecin.

 

Dès le premier entretien, il y a une sorte de protocole que le thérapeute doit respecter : d’abord commencer par ne s’en tenir qu’aux événements récents, dans les situations courantes de la vie de tous les jours…

C’est au sein même de cette vie au quotidien qu’il faudra trouver le DHS responsable du désordre… Tout en étant dans le concret, il va falloir fouiller au cœur même de l’émotion la plus intime, enfouie très profondément dans un jardin secret que l’on voudrait inviolable… L’instant, le contexte, très précis ainsi que la situation dans le temps, la date, devront être minutieusement trouvés, « c’est le pivot central, la charnière de la maladie ».

Les événements relatifs à l’évolution de la maladie devront être consignés avec précision…

Les entretiens gagneront à être en tête à tête. Les proches, si proches soient-ils, n’ont rien à faire dans un « jardin secret »… C’est un ressenti considéré assez souvent comme inavouable…

C’est l’événement actuel qu’il faut trouver…

Pratiquement toujours guidé par le désordre d’un organe précis, la ‘teneur subjective’ est assez vite cernée, le choc conflictuel surgit plus ou moins rapidement. Et la lecture du scanner cérébral confirme généralement le récit de la personne malade… Le scanner cérébral permet de situer la phase et le stade de la maladie. Il permet également de découvrir quelque autre désordre dont les symptômes n’ont pas encore été perçus physiquement…

 

Ces émotions-là [cachées, imprévisibles et soudaines] ce peut être ces courts instants auxquels on se refuse d’attacher de l’importance, mais aussi ce peut être un gros drame qu’on essaie de minimiser… par orgueil… ou pudeur. Ce peut être aussi des « auto-émotions », c'est-à-dire que rien ne se passe, mais on imagine – en un éclair de seconde – que ça pourrait se passer… Et là, c’est sûr, on n’en parle pas !... Ce peut être une « association » avec une circonstance identique, dans un lieu, des odeurs ou un geste, ou une ressemblance… qui remettent sur le rail [… Nos faiblesses émotionnelles sur lesquelles la maladie s’installe et évolue…] déjà en place, un ‘conflit’ de même type (la sensibilité est exacerbée)…

 

En fait, en examinant avec du recul la situation qui a été bouleversante, très souvent le sentiment d’avoir été pris à contre-pied remonte à la surface…

Certaines de ces émotions cachées ont à voir avec les relations humaines… Par rapport à nos animaux préférés aussi… D’autres ont une teneur se rapportant plutôt à la survie… Elles concernent aussi toutes les « peurs » sous leurs formes différentes. Et puis bien d’autres encore…

A la fois, certaines… renferment une notion de « territoire »… Le ‘territoire’ dans le sens d’une possession bien à soi…

Il est nécessaire de tenir compte de certains facteurs comme la latéralité… Tenir compte également du sexe et de l’âge : une femme ménopausée peut avoir des réactions masculines, etc…

Un autre type d’émotion : la « rancœur » »… Un sentiment fréquent : « La dévalorisation de soi »…

Et tous ces chocs de « séparation »…

p. 3/5 – La prévention aujourd’hui

5.       TUER LE CONFLIT

… Une fois que ce ‘conflit’ est trouvé, souvent les larmes évacuent une partie de la souffrance. Un torrent de larmes solutionne quelquefois ! Sinon c’est insuffisant, il va falloir mettre en place un changement, faire une modification très concrète, par rapport à la situation : notre comportement doit être viscéralement différent, notre psychisme, notre « état d’esprit », aussi, afin que le cerveau modifie une seconde fois le code qu’il envoie aux cellules. Cette fois, le but est de réparer les dégâts, de régénérer, et l’organe touché, et le cerveau. C’est… la seconde phase de la maladie (la 2ème loi…) qui ne peut démarrer qu’à la condition exclusive de « solutionner »  le conflit intérieur, « conflit biologique »… L’isolement est rompu…

 

Inutile de faire une construction intellectuelle, en guise de solution : c’est inefficace. Alors, le rôle du thérapeute sera d’aider à trouver la bonne solution et ensuite d’aider à la mettre en place. Dans un avenir qu’il faut souhaiter proche, la collaboration de l’entourage du malade s’ajoutera…

La solution doit toucher le niveau qui a été frappé par le choc, c'est-à-dire le niveau profond de l’âme.

De plus, c’est arrivé dans la vie courante, au quotidien, donc, pour mettre fin à ce conflit, il faut agir par le biais de la vie courante, en passant par le quotidien…

Il [le Dr. Hamer] nous précise aussi : « on peut distinguer, grosso modo, 5 catégories de thérapie pour arriver à mettre fin à l’aspect conflictuel du drame. Il les définit ainsi :

·         La 1ère : concerne les conflits auxquels on peut trouver une solution pratique.

·         La 2ème : concerne les conflits que l’on peut réussir à résoudre par un entretien.

·         La 3ème : concerne les conflits que l’on peut réussir à résoudre par suggestion.

·         La 4ème : concerne les conflits que l’on peut réussir à résoudre par une suggestion permanente…

·         La 5ème : concerne les conflits que l’on ne peut réussir à résoudre que par une reconversion socio-familiale.

Et il termine : … de plus, n’oublions pas que ces différentes catégories peuvent s’imbriquer, se superposer… »

 

Néanmoins des précautions sont à prendre. Sans parler du plan organique qui est à surveiller médicalement

Au niveau u cerveau (organe), un œdème se forme sur le F.H. pour protéger et faciliter la cicatrisation par l’apport des éléments contenus dans ce liquide. Cette œdématisation bienfaisante peut devenir excessive… Le scanner cérébral sera une aide précieuse… Seul un médecin instruit des découvertes des lois biologiques, peut assurer cette délicate surveillance.

 

Le contexte sécurisant doit être instauré impérativement durant les 2 phases de la maladie…

Il y a tout intérêt à solutionner l’aspect conflictuel, le plus vite possible, dès que l’on a réalisé qu’un DHS a frappé…

La « solution » doit être concrète, et ne peut en aucun cas s’appuyer sur une démarche intellectuelle. Le raisonnement étant absent du champ émotionnel…

 

6.       LE RETOUR A LA VIE

Ainsi la solution est mise en place et maintenue. Le sentiment conflictuel est évincé, alors s’en suit la sensation d’un grand soulagement… La personne se trouve dans un sorte de « fatigue » mais c’est de la « bonne fatigue »… ayant un excellent sommeil… réparateur…Elle a bon appétit… Elle a chaud… Cet état est dénommé « vagotonie durable »…

En plus de la fatigue, il y a fréquemment un état fébrile… Plus d’inquiétudes : ce qui n’empêche pas une surveillance médicale… D’autant qu’il faudra bien cerner, prévenir la crise épileptoïde qui survient au milieu de cette seconde phase… et gérer la situation…

La première des qualités qu’il faut acquérir, dès aujourd’hui c’est la patience, car le temps pour réparer est égal au temps qu’a duré la dégradation…

 

7.       Des PLUS ou DES MOINS ?

Importance capitale de définir :

1.         La phase de la maladie

2.         Le tissu touché.

Faute de quoi, on risque des erreurs gravissimes…

 

8.       MALADIES ÉQUIVALENTES

Les maladies équivalentes au cancer.

Quelques précisions sur tous ces termes nouveaux, il s’agit des :

«maladies sans réductions cellulaires

mais en revanche, avec panne fonctionnelle »

p. 4/5 – La prévention aujourd’hui

Quelques exemples :                     le diabète

·           la paralysie motrice

·           la surdité…

·           le glaucome, la cataracte…

·           la perte de la faculté olfactive… Etc…

Les « constellations » ainsi que les « maladies psychiatriques », sont à inclure dans les « maladies équivalentes »…

LES CONSTELLATIONS Voici quelques exemples de constellations schizophréniques bien connues :

·         La « prostration »…

·         Se sentir « émotionnellement morte »

·         La « mégalomanie »

·         La « persécution »…

Plus grave, la constellation qui provoque la maniaco dépression qui peut conduire au suicide… Et les autistes, c’est également une constellation. La boulimie…, l’asthme…

Ce sont les constellations schizophréniques qui permettent aux hommes détenant un pouvoir usurpé –quel qu’il soit – d’agir comme ils le font : les dictateurs, les extrémistes, les kamikazes et autres fanatiques…

LES MALADIES PSYCHIATRIQUES … Les maladies psychiatriques sont toutes provoquées par une (ou plusieurs) constellation(s). Dans toutes les maladies psychiatriques, il y a plusieurs DHS…

 

9.       LA QUINTESSENCE

C’est la ‘loi de compréhension’… : Ce que nous avons appelé jusqu’à ce jour, à tort, maladie, est en vérité le « bon sens biologique », un programme spécial de la nature, la quintessence

Cessons de dire que nous avons des problèmes, ce mot accentue le pessimisme : disons plutôt que nous avons des défis à relever… Cessons de penser et de dire qu’il faut souffrir sur cette terre pour effacer notre krma ou autre idée reçue  Tout ici-bas nous est donné en abondance…

En fait, ce qui nous manque le plus, c’est la communication… Or, la communication se fait à l’aide de nos sens : nous les avons tous partiellement perdus y compris l’intuition et la télépathie…

Prendre conscience de nos difficultés – pour ne pas dire notre absence -  de communication, c’est faire un premier pas vers un moyen tout simple de prévention de la maladie ! Ensuite, il faut agir concrètement en cherchant à mieux « voir », à mieux « entendre », à mieux « ressentir », etc. et ce, au sens propre comme au sens figuré. Evidemment, il est indispensable de veiller à rester dans le présent !

 

10.    LES CHANGEMENTS

… Il est impossible d’effectuer des changements dans la programmation de notre cerveau… Il nous faut adapter nos comportements à notre cerveau tel quel… Il est impossible d’aller contre la nature…

Le Dr. Hamer… nous dit : « Une fois que les hommes auront compris qu’ils sont des esclaves, ils se mettront d’eux-mêmes à vivre naturellement »… Nous sommes dépendants de ces besoins de consommation

Le changement est en chacun de nous…

Il va falloir accéder à une nourriture saine, prendre conscience des dépendances diverses qui nous lient littéralement… Revoir les valeurs morales… Retrouver ou créer des repères pour les générations futures. Etc…

 

11.    RÉPONSES A VOS QUESTIONS

·         Question : Que dit le Dr. Hamer des maladies auto-immunes ?...

·         Question : Et les maladies génétiques ?...

·         Question : Et l’hérédité ?  On voit des familles entières avoir le même type de cancer…

·         Question : Le cancer du sein chez la femme n’est-il pas le plus fréquent ?...

·         Question : la sclérose en plaques,  pourquoi constate-t-on une assez grande recrudescence ?...

·         Question : Qu’en est-il de l’amiante et du cancer du poumon ?...

·         Question : Et les cancers de la glande thyroïde à Tchernobyl ?...

 

12.    CONCLUSION

Aujourd’hui, la prévention est possible… Le choc survient au niveau profond de l’âme…  C’est d’abord au niveau du psychisme, donc de l’âme, que la perturbation survient…  Le psychisme n’est pas sur le même plan que l’intellect, ou le mental… La prévention, c’est intervenir avant que la maladie ne s’installe...

« L’entretient » qui doit être confronté au scanner cérébral et à l’examen clinique (dans le cas où la maladie est installée) est très spécifique et n’a rien de commun avec un « entretien psychologique » classique

 

13.    GLOSSAIRE

...

FH - FOYER DE HAMER : Altération d'un relais cérébral spécifique correspondant à un organe prédestiné. Cette aire cérébrale ressemble après le choc, aux cercles concentriques provoqués par la chute d'une pierre sur la surface d'un étang. L'image évolue avec la maladie. En les voyant sur les scanners cérébraux, les confrères du Dr. Hamer ont créé ce nom par moquerie amicale.

...

MÉDECINE NOUVELLE : Nom donné à la médecine pratiquée à partir de la loi d'airain du cancer, des 5 lois.

...

p. 5/5 – La prévention aujourd’hui

o O o

Merci de respecter le Copyright pour toute citation éventuelle de tout ou partie de ce document.

 

LA SANTÉ… DEMAIN ou LA MÉDECINE NOUVELLE

Basée sur les DÉCOUVERTE du Dr. HAMER  - LES LOIS BIOLOGIQUES

Marguerite PORTAIS - Mars 1998 © A.P.S. Qualité de Vie, 11 rue de Seine, 78510 Triel S/Seine  36 pages (4 €)

 

1.        AVANT-PROPOS

… En 1981, année où ces découvertes se sont révélées…

 

2.        QUI EST LE Dr.HAMER ?

… Né en 1935, fils de pasteur, marié, père de 4 enfants, grand-père, veuf. Son épouse, médecin elle aussi, après avoir surmonté les 5 maladies cancéreuses provoquées par la disparition de leur fils Dirk, mourra en 1985 d’un infarctus…

Au moment où ces lignes sont écrites, il est incarcéré dans la prison d’Ossendorf près de Cologne en Allemagne. Motif de cette prison ferme : « exercice illégal de la médecine »…

[Le 16 février 2006, le Dr. Hamer quitte la Maison d’Arrêt de Fleury Mérogis où il était incarcéré pour « complicité d’exercice illégal de la médecine. C’est une libération conditionnelle en attendant la fin de la peine, le 26 Août 2006. Il avait été arrêté le 8 Septembre 2004, à proximité de son domicile en Espagne où il réside depuis 1993.]

 

3.        LE DÉBUT DES RECHERCHES

… La 5ème loi : la quintessence, la cause biologique des maladies, découverte en 1987, publiée fin 1992… Entre 1979 et 1983, il aura étudié… quelques 7000 cas… En 1986 : il établit les 3ème et 4ème Lois… 15000 cas ont été étudiés à cette époque…

 

4.        LES « DÉCOUVERTES »

… Le Dr. Hamer les nomme… des « Lois » parce qu’elles sont reproductibles… Les lois sont irréfutables…

 

5.       LES LOIS

 

1 / - La LOI d’AIRAIN DU CANCER

Tout cancer débute par un « CHOC PSYCHIQUE », et c’est un choc PSYCHIQUE-BIOLOGIQUE brutal, un conflit aigu, dramatique, et vécu dans l’isolement.

1.       C’est la teneur subjective du  conflit, la façon dont on ressent cet événement qui détermine :

2.       l’aire spécifique du cerveau qui subit une rupture de champ et donne des directives spéciales aux cellules dépendant de cette zone. (Au scanner cérébral, on voit à cet endroit-là, le FH).

3.       la localisation du cancer dans l’organisme.

La corrélation exacte à l’instant même du conflit, est au triple niveau : Psychisme, cerveau, organe,

un critère d’une importance capitale.

Nous sommes fragilisés, en état de stress, et plus sensibles à être surpris par de nouveaux « conflits », qui engendreront de nouveaux troubles organiques (ou fonctionnels) : la médecine actuellement les nomme les métastase.

 

2 / - La LOI des 2 PHASES DE LA MALADIE

L’organisme tout entier se trouve branché sur le système nerveux prévu pour les situations de stress et d’urgence, en « sympathicotonie » durable, à l’instant même où nous vivons le choc.

C’est la 1ère phase : active. Au moment où nous solutionnons le conflit, (solution concrète), cette fois il se branche sur le système nerveux parasympathique, soit en « vagotonie » durable, état prévu pour pouvoir reconstituer les réserves, phase réparatrice. A nouveau l’aire spécifique du cerveau va modifier le « code » qu’elle envoie aux cellules : c’est la 2ème phase. Les 2 phases sont d’une durée égale.

 

3 / - Le SYSTEME ONTOGÉNÉTIQUE des TUMEURS et MALADIES ÉQUIVALENTES

Dans les tissus qui correspondent à la partie ancienne du cerveau (tronc cérébral et cervelet), il y a prolifération cellulaire, tumeur pendant la phase active du conflit, puis réduction de la tumeur entre autre par des « microbes », en seconde phase. Dans les tissus qui correspondent à la partie nouvelle du cerveau (moelle du cerveau et cortex), il y aura des ulcérations ou nécroses, et ces tissus seront reconstruits – à l’aide des « microbes » - dans la seconde phase de la maladie.

 

4 / - Le SYSTEME ONTOGÉNÉTIQUE des MICROBES

En fonction des différents tissus dont le corps est constitué (selon l’origine embryonnaire), les microbes joueront un rôle important (évoqué ci-dessus) : champignons, mycobactéries, bactéries ou virus, auront un rôle spécifique.

 

5 / - La LOI de COMPRÉHENSION : La QUINTESSENCE

Ce que nous avons appelé jusqu’à ce jour, à tort, maladie, est en vérité le

« bon sens biologique », un programme spécial de la nature, la quintessence.

 

6.       LA MÉDECINE SENS DESSUS DESSOUS

AVEC L’ÉCLAIRAGE DES DÉCOUVERTES

1 – La maladie n’est pas un hasard : à l’origine, il ya un choc psychique

qui nous prend à contre-pied et que nous vivons dans l’isolement.

Ce choc provoque un « conflit biologique ».

*

2 – Les maladies ont toutes 2 phases :

1ère phase : active – 2ème phase : réparatrice

D’abord, déterminer la phase afin de pouvoir décider de la thérapeutique.

*

3 – Le malade « se prend en charge »,

il comprend ce qui se passe,

il va coopérer étroitement avec le thérapeute.

Selon le tissu touché, les « microbes » seront des ‘éboueurs’, ou bien des ‘reconstructeurs’.

 

7.       MODE D’EMPLOI DES  LOIS

« La thérapeutique du cancer doit être envisagée à un triple niveau, c’est-à-dire sur les 3 plans :

1.       Psychique : thérapie psychique inspirée par le bon sens

2.       Cérébral : surveillance de l’évolution, thérapie des complications éventuelles.

3.       Organique : thérapie des complications éventuelles.

SANS OUBLIER que tout est constamment synchronisé dans notre organisme !...

Et la nutrition ? bien sûr que c’est d’une très grande importance. Le Dr. Hamer parle, quant à lui : d’alimentation. Il insiste même auprès des malades et leur dit ceci : « mangez, mangez comme un travailleur de force, mangez ce qui vous fait plaisir ! ». Evidemment dans la seconde phase de la maladie. Son propos n’est pas de nous parler des éléments nutritifs : en médecine nouvelle, sans cesse le bon sens revient comme un leitmotiv.

 

8.       LES TRADITIONS, LES SYMBOLES

 

9.       LA NON-OBSERVATION DES LOIS

 

10.    CONCLUSION

 

GLOSSAIRE

BALANCE : Conflit en balance ou en suspens. Qui n’est plus tout à fait actuel, en activité réduite, mais non encore résolu. Ce conflit doit être considéré comme ‘encore actif’. Un conflit en balance peut rester en suspens pendant des décennies. Risque de « constellations schizophrénique ».

CONSTELLATION schizophrénique : C’est lorsqu’il y a 2 conflits actifs simultanément dans chacun des 2 hémisphères pour le cerveau nouveau, ou le cervelet, ou simplement 2 conflits au tronc cérébral (où la latéralité n’existe pas). Cette situation provoque des états très précis, selon les aires cérébrales touchées.

ONTOGÉNÉTIQUE : C’est la série de transformations subies par l’organisme de sa conception à sa naissance en passant par le développement embryonnaire. « L’ontogenèse répète la phylogenèse ».

PHYLOGÉNESE : Formation au cours des temps, développement des lignées végétales ou animales. (D’un être unicellulaire, nous sommes devenus ce que nous sommes, en 2 fois 180 millions d’années, environ !...)

QUINTESSENCE : Mot utilisé par le Dr. Hamer pour désigner ce qu’il y a de meilleur, de plus parfait, dans une chose. Ici, c’est le « bon sens biologique », le sens de la maladie. Cette découverte remonte à 1987.

SYMPATHICOTONIE : Etat d’un organisme branché sur le système nerveux sympathique, c’est-à-ire l’état de veille : juste le stress nécessaire pour être en activité le jour.

En phase active, nous sommes en sympathicotonie durable avec un stress égal (voire plus intense).

VAGOTONIE : Etat d‘un organisme branché sur le système nerveux parasympathiue pour dormir la nuit. Aussi lors de la digestion, du sommeil pour le repos ; le rythme cardiaque est ralenti, les vaisseaux sanguins dilatés, etc. En phase de régénération (phase réparatrice), nous sommes en vagotonie durable : donc, aucun sinon peu de dynamisme.

 

LE BETISIER

 

LES PROTOCOLES

 

 

 o O o

Merci de respecter le Copyright pour toute citation éventuelle de tout ou partie de ce document.

 

LA SANTÉ… A PRÉSENT

(à la portée de tous)

   © CARMEN Santé – diffusé par A.P.S. Qualité de Vie, 11 rue de Seine, 78510 Triel S/Seine 34 pages (4 €)

 

INTRODUCTION - PRÉSENTATION

… L’importance de ces découvertes  qui bouleversent la Médecine a mis le Dr. Hamer dans la marginalité…

D’après des Extraits d’ouvrage du Dr. Hamer :

Article 1 : LES DÉCOUVERTES DU Dr. HAMER – LES 5 LOIS BIOLOGIQUES

… 1 – La loi d’airain du cancer 2 – La loi des deux phases de la maladie 3 – Le système ontogénétique des tumeurs et équivalents 4 – Le système ontogénétique des microbes 5 – La loi de compréhension : la Quintessence…

PREMIERE LOI : LA LOI D’AIRAIN DU CANCER… Tout… débute par un… choc psychique (DHS)…

 

Article 2 : DEUXIEME LOI : LES DEUX PHASES DE LA MALADIE

a)              Phase active du conflit :… Dès le DHS, la personne est stressée, tourmentée, harcelée. Elle est en sympathicotonie permanente. Des anomalies se font dans l’organe… uniquement si on vit… dans l’isolement....

b)           Deuxième phase de la maladie :

C’est la solution du conflit : la conflictolyse (CL) qui est l’événement charnière qui fait basculer automatiquement dans la phase de réparation. Quelques exemples de règlement de conflit : régler une solution injuste, se réconcilier, retrouver du travail, laisser tomber… Désormais, la personne est détendue, soulagée…

Cette auto guérison spontanée après la solution du conflit remet en cause la portée réelle d’un traitement médical… Cette phase… doit être bien vécue et accompagnée correctement par un médecin ayant bien assimilé les détails des découvertes aux trois niveaux : psychique, cérébral et organique…

 

Article 3 : TROISIEME LOI : LE SYSTEME ONTOGENIQUE DES TUMEURS ET EQUIVALENTS

1er GROUPE : L’ENDODERME. Conflit de type archaïque : « Je survis ».

Tous les organes (ou parties d’organes) de type endodermique concernent des fonctions de survie, à savoir, s’alimenter, digérer, respirer, procréer. Ils sont en relation avec le tronc cérébral, cerveau le plus ancien…

Rappel : toutes ces atteintes cérébrales sont visibles sur le scanner.

2ème GROUPE : LE MÉSODERME CÉRÉBELLEUX. Notion de protection.

Tous les organes de ce type sont en lien avec le cervelet, (hémisphères droit et gauche)… Les conflits enregistrés dans cette zone cérébrale si=ont des conflits ressentis comme une agression…

3ème GROUPE : LE MÉSODERME CÉRÉBRAL. Principalement des conflits de dévalorisation.

Le squelette, les tissus conjonctifs, les muscles striés, les ganglions, les graisses, etc. sont commandés par la moelle du cerveau… Dès la solution, le cerveau commande une régénération…

4ème GROUPE : L’ECTODERME. Conflit de relation, de territoire, de société.

Ce tissu se trouve dans de nombreux organes… Ce tissu ectodermique est géré par le cortex du cerveau...

 

Article 4 : QUATRIEME LOI : LE SYSTEME ONTOGÉNÉTIQUE DES MICROBES

… - Les microbes n’interviennent que dans la seconde phase de la maladie (Programme Spécial de la Nature)…

     - Ils se répartissent en plusieurs groupes suivant l’origine embryonnaire des tissus (ontogenèse).

1er GROUPE : L’ENDODERME, LE MÉSODERME CÉRÉBELLEUX

L’endoderme et le mésoderme cérébelleux sont gérés par le cerveau ancien qui comprend le tronc cérébral et le cervelet. Dans ces tissus, les tumeurs se développent durant la phase active du conflit…

2ème GROUPE : LE MÉSODERME CÉRÉBRAL

… Pendant cette phase de réparation, ce sont les bactéries qui interviennent…

3ème GROUPE : L’ECTODERME

L’ectoderme est géré par le cortex du cerveau nouveau… Dans la phase de régénération, les virus peuvent intervenir…

 

Article 5 : LES MÉTASTASES

Beaucoup de personnes qui ont eu un cancer, se sentent déstabilisées, fragiles et craignent les « métastases »…

En résumé, ce qui est appelé METASTASES, signifie qu’il y a eu soit des DHS en chaîne, soit plusieurs chocs conflictuels dans une même période… Les « LOIS » définies par le Dr Hamer, après étude de 30 000 cas environ, sont reproductibles à 100 %. Donc toute tumeur, appelée cancer ou « métastase », s’arête de « proliférer » :

-          à la solution du conflit pour les tissus de l’endoderme et du mésoderme cérébelleux…

-          à la fin de la phase de régénération pour les tissus du mésoderme cérébral et de l’ectoderme.

 

Article 6 : MALADIES ET CONFLITS

…Il s’agit de reprendre plus concrètement quelques conflits relatifs à des maladies touchant des organes du 1er groupe...

 

Article 7 : MALADIES ET CONFLITS (suite)

Dans ce qui va suivre, vous trouverez des conflits relatifs à des maladies touchant les tissus du 2ème groupe dépendant des cervelets, tissu appelé mésoderme cérébelleux…

 

Article 8 : MALADIES ET CONFLITS (suite 2)

Dans cet article, il s’agit de faire comprendre les causes des différents problèmes et maladies qui touchent le squelette…

Il existe deux types de dévalorisation : spécifique et globale.

DÉVALORISATION SPÉCIFIQUES, QUELQUES CAS :

a)       Rachis dorsal et lombaire

b)       Calotte crânienne : vertèbres cervicales

c)       Mâchoires

d)       Col du fémur

e)       Epaule gauche chez le droitier ou la droitière [Chez les gauchers ou ambidextres, il ya inversion]…

f)        Epaule droite chez le droitier ou la droitière [Chez les gauchers ou ambidextres, il ya inversion]…

g)       Membres

h)       Genoux

i)         Mains

j)        Algodystrophie...

k)       Ostéosarcome

 

Article 9 : MALADIES ET CONFLITS (suite 3)

Dans l’article précédent, nous avons annoncé deux types de dévalorisation…

Les principaux conflits de dévalorisation ont donc été présentés dans le dernier numéro de REEL….

 

DÉVALORISATION GLOBALE :

Ce type de dévalorisation est davantage le propre de l’enfant…

Lorsque le conflit se solutionne (événement heureux ou des vacances, etc.), la phase de régénération – dite leucémique – commence.

Cette phase demande un suivi précis de la part d’un médecin connaissant parfaitement la Médecine Nouvelle… La leucémie peut atteindre aussi des adultes…

 

CONFLITS MOINS PROFONDS DE DÉVALORISATION :

Des conflits affectent :

-          soit les tissus conjonctifs, les graisses, les vaisseaux lymphatiques ;

-          soit les cartilages, les tendons, les artères du mésoderme.

Tissus conjonctifs…

Les graisses (tissu adipeux)…

Vaisseaux lymphatiques…

Cartilages…

Tendons…

Artères (mésoderme)…

 

Article 10 : MALADIES ET CONFLITS (suite 4)

Le CORTEX, dernière partie du cerveau nous intéressant. Le CORTEX gère les tissus ectodermiques…

Voici quelques exemples de conflits enregistrés dans le CORTEX.

 

Conflits concernant l’ÉPIDERME

L’épiderme est géré par le CORTEX SENSORIEL qui enregistre les conflits de séparation…

 

Conflits concernant l’APPAREIL URINAIRE

L’aire cérébrale qui régénère la muqueuse ectodermique de la vessie, l’uretère, le bassinet, enregistre les conflits de marquage de territoire : ne pas pouvoir marquer, délimiter son territoire…

Le CORTEX du cerveau régit beaucoup d’autres parties d’organes ectodermiques : muqueuse des bronches…

Il régit également des fonctions… Par exemple, le CORTEX MOTEUR… commande la motricité volontaire…

 

Article 11 : CINQUIEME LOI : LA QUINTESSENCE

La loi de compréhension : ce que nous avons appelé jusqu’à ce jour à tort « maladies » est en vérité le bon sens biologique, un programme biologique spécial de la nature (SBS)…, la QUINTESSENCE…

Il s’agit de programmes archaïques mis en place au cours de l’évolution pour la survie de l’espèce…

 o O o

Merci de respecter le Copyright pour toute citation éventuelle de tout ou partie de ce document.

 

INTERVIEW DU DOCTEUR HAMER

COUP D’ŒIL SUR LA MÉDECINE NOUVELLE

1992 ©  A.S.A.C., F-73001 Chambéry Cedex diffusé par : A.P.S. Qualité de Vie, F- 78510 Triel S/Seine - 38 pages (7,70 €)  

 

1ère Question. Dr Hamer, comment avez-vous été amené à vous intéresser au cancer et à vous poser des questions sur les relations de causalité entre l’âme et les maladies ?

 

2ème Question. On se croirait au Moyen-Age ! Et comment avez-vous réagi dans cette situation ?

 

3ème Question. Pourriez-vous nous expliquer brièvement et en termes intelligibles à tous, quels sont les critères essentiels de la LOI D’AIRAIN DU CANCER ?

 

4ème Question. Mais la LOI D’AIRAIN DU CANCER a encore deux autres critères, n’est-ce pas ?

 

5ème Question. Cela signifie qu’à chaque teneur de conflit correspond un cancer bien déterminé et un emplacement bien spécifique au cerveau !

 

6ème Question. Et comment s’énonce à présent le 3ème critère de la LOI D’AIRAIN DU CANCER ?

 

7ème Question. Peut-être pourrions-nous nous arrêter un instant au plan psychique. Comment se rendre compte que j’ai bel et bien subi un pareil choc, qui déclenche alors une maladie cancéreuse correspondante ? A quoi le reconnaît-on ?

 

8ème Question. Que se passe-t-il donc au juste quand un tel conflit biologique est résolu ?

 

9ème Question. Pouvez-vous nous décrire ce qu’est au juste une crise épileptique ?

Réponse : … Pour que le corps réussisse le changement de cap, nous l’assistons dans les cas graves, c'est-à-dire quand le conflit a duré longtemps, par une forte injection de cortisone. Dans les cas très graves on peut déjà administrer la cortisone à l’avance.

 

10ème Question.  Peut-être pourriez-vous nous citer comme exemples quelques conflits typiques, et ce qui serait intéressant aussi, je crois, pourquoi onc les appelez-vous biologiques ?

 

11ème Question.  Pourriez-vous peut-être citer quelques exemples empruntés à notre vie quotidienne ?

 

12ème Question. Docteur Hamer, peut-on déjà traiter un patient à partir de la LOI D’AIRAIN DU CANCER ?

 

13ème Question. Prenons-les, si vous voulez bien l’une après l’autre : comment s’énonce donc la seconde loi biologique que vous avez découverte ?

 

14ème Question.  De toutes les maladies, pas seulement du cancer ?

Réponse : … A l’apogée de la phase de guérison il fait un infarctus du myocarde comme crise épileptoïde. S’il arrive à le surmonter, il peut reprendre possession de son territoire…

 

15ème Question. Docteur Hamer, quelle est donc la 3ème des lois biologiques que vous avez découvertes ?

 

16ème Question. Que signifie le terme ontogénétique ?

Réponse : Le terme ontogénétique signifie dans ce contexte qu’en médecine on peut expliquer toutes les maladies en les faisant remonter à l’évolution des espèces.

 

16ème Question. Qu’est-ce qui vous a amené à cette découverte ?

 

17ème Question. Si j’ai bien compris, toutes les croissances ne sont donc pas identiques. Prriez-vous peut-être, pour que nous ayons une vue d’ensemble plus claire, nous élucider encore une fois cette croissance diverse à l’aide de certaines maladies.

 

18ème Question.  Nous voici à présent, je crois, tout proche de la 4ème loi ?

 

19ème Question. Docteur Hamer, quel est donc le rôle des microbes dans votre système ? Dans ce contexte, on entend beaucoup parler aussi de système immunitaire.

 

20ème Question. Dans ce contexte, on pense tout naturellement à la tuberculose, notamment à la tuberculose pulmonaire : qu’avaient donc les gens qui, il y a tout juste un demi-siècle, faisaient des cures en sana pour se guérir de leur tuberculose pulmonaire ?

 

21ème Question. Docteur Hamer, peut-être pourrions-nous en venir maintenant à la thérapie pratique des conflits. Est-ce pour vous tout d’abord une thérapie pour le dialogue ?

Réponse : … En tentant tout d’abord de trouver une solution réelle au conflit, c'est-à-dire de le résoudre pratiquement… La solution pratique est, à tout prendre, la meilleure solution et la plus durable, c’est une solution définitive...C’est seulement lorsque cette solution s’avère impraticable, que nous autres humains nous pouvons tenter une thérapeutique par le dialogue, pour ainsi dire comme solution de rechange, comme porte de sortie, comme échappatoire…

 

22ème Question. Docteur Hamer, comment concevoir concrètement un thérapeutique basée sur les quatre lois biologiques découvertes par vous ?

Réponse : ... Au plan cérébral, la plupart des complications se produisent dans la phase de guérison, lorsque l’œdème cérébral apparaît comme signe de guérison, lorsqu’il y a hypertension intracrânienne et lorsqu’il nou faut veiller à ce que le patient ne sombre pas dans le coma.

Au cours de cette phase, dans les cas les plus anodins, le café, le thé, le sucre de raisin – le glucose -, la vitamine C, le coca-cola et un sachet de glace sur la tête sont déjà suffisants, comme au temps jadis.

Dans les cas graves, le remède de choix est, à présent, la cortisone, sous forme de « retard ».

La cortisone n’est pas un remède contre le cancer, mais c’est un moyen purement symptomatique contre l’œdème cérébral, ainsi que contre tous les œdèmes organiques dans la phase de guérison, par exemple conte les œdèmes osseux, qui sot provoqués par l’inflammation du périoste.

Il convient de retenir comme principe général, dans les cas graves : absorber peu de liquide, maintenir la tête surélevée, éviter l’exposition directe au soleil. En cas d’œdème cérébral latéral, éviter autant que possible de poser la tête sur le côté de l’œdème cérébral.

 

23ème Question. Docteur Hamer, pourriez-vous nous expliquer en quoi cn quoi cette loi du cancer est d’airain ?

 

24ème Question. Docteur Hamer, quel rôle joue dans ce contexte le facteur temps, notamment en ce qui concerne les complications auxquelles il faut s’attendre dans la phase de guérison ?

 

25ème Question. Parce que selon vous, les métastases n’existent pas ?

 

26ème Question. Docteur Hamer, quel rôle jouent dans la genèse du cancer les substances dites cancérigènes ? Pensez-vous qu’une nourriture saine puisse empêcher ou ralentir le cancer ?

 

26ème – a) Question. Qu’en est-il donc des effets radioactifs ?

 

26ème – b) Question. Et la nourriture saine ?

 

26ème – c) Question. Docteur Hamer, quel rôle joue la douleur dans la Médecine Nouvelle ? Dans la médecine en vigueur jusqu’ici, elle était considérée comme un signe négatif.

Réponse : … Les douleurs ont fondamentalement un sens biologique : à savoir celui d’immobiliser l’organisme tout entier et l’organe, de manière à ce que la guérison puisse se faire de façon optimale…

Ce qu’il y a de terrible c’est que dans la médecine actuelle, tous les patients qui ont le cancer et des douleurs (même si elles sont tout à fait légères), reçoivent immédiatement de la morphine ou un dérivé de la morphine : même une seule injection peut être mortelle.

Elle modifie effroyablement l’oscillation globale du cerveau et démoralise complètement le patient. A partir de là l’intestin est lui aussi paralysé, c'est-à-dire qu’il ne peut plus élaborer et assimiler les aliments. Le patient est aboulique et il ne se rend plus compte qu’on est en train de le faire mourir, alors qu’il se trouve en phase de guérison et qu’en laissant la nature suivre son cours, il serait de nouveau en bonne santé en l’espace de quelques semaines…

 

27ème Question. Comment pourrait-on résumer l’essentiel de la Médecine Nouvelle, ce qu’il y a de plus important, le point central ?

 

28ème Question. Docteur Hamer, que signifie le titre original de votre livre : « Cermächtnis einer Neuen Medizin », c'est-à-dire « Legs d’une Médecine Nouvelle » ?

 

 

o O o

Merci de respecter le Copyright pour toute citation éventuelle de tout ou partie de ce document.

 

SÉMINAIRE A VEVEY en Suisse

 Avec le Dr. Hamer,  les 31 Octobre et 1er Novembre 1998

Novembre 1998 © A.P.S. Qualité de Vie, 11 rue de Seine, 78510 Triel S/Seine aps_vie@yahoo.fr  28 pages  (6,10 €)

 

AVANT-PROPOS

M. Harald Baumann, l’organisateur, nous accueille et parle du « Protocole de vérification » qui a été effectué à Bratislava les 8 et 9 Septembre 1998, et dont les conclusions sont positives pour la Médecine Nouvelle.

 

Quelques statistiques sont évoquées, par rapport aux guérisons dans la ‘médecine conventionnelle et conventionnée’ : au maximum 1% des patients ont une évolution vers la survie. Les statistiques n’ont aucun sens, de la façon dont elles sont faites. Seules les statistiques officielles de l’état-civil dans les mairies par exemple peuvent nous montrer la réalité. En suivant le parcours des gens pendant 5 ans, à la fin le résultat est le suivant : 5% sont vivants.

Or, à Burgau, en Médecine Nouvelle, une enquête précise a été faite, et c’est un constat : sur 6 500 patients, après 5 ans, 6 000 patients vivaient encore. Et pourtant c’était des cas lourds. Personne ne le croyait. On ne parlait que des personnes décédées : 500 morts ça fait beaucoup ! Oui, mais il y a 6 000 ivants dont on ne parle pas. On ne parle pas non plus des patients non accompagnés qui se sont guéris eux-mêmes, en connaissant la Médecine Nouvelle. On espérait une survie de 40 à 50%, mais c’est 90% qui était encore en vie : ça prouve que les patients sont intelligents, et qu’ils comprennent la Médecine Nouvelle…

 

Le diagnostic ne se fait pas à l’aide d’examens… mais c’est le Patient qui décide des événements. Il fait en quelque sorte un auto-diagnostic et une auto thérapie, ce qui peut s’apprendre en 2 jours. La Médecine Nouvelle est très simple, mais c’est vrai qu’elle est complexe…

 

LE TRONC CÉRÉBRAL qui commande L’ENDODERME

Dans cette partie la plus ancienne du cerveau… on trouve tout le tractus gastro intestinal…

QUESTIONS- RÉPONSES Q. : Peut-on voir sur les scanners la différenciation de ces 4 fonctions ?...

 

LE CERVELET

Il commande le mésoderme cérébelleux, et on y trouve le derme (le chorion, la 2ème peau sous l’épiderme),…

QUESTIONS- RÉPONSES La crise épileptoïde : Les conflits de séparation :

 

LA MOELLE DU CERVEAU qui commande LE MÉSODERME CÉRÉBRAL « groupe de luxe »

On y trouve les « dévalorisations de soi », et elles sont nombreuses. Qiuand il y a ostéolyse, la guérison, c’est la leucémie. On peut dire qu’environ 15% de la population est « leucémique » à un moment ou l’autre !...

QUESTIONS- RÉPONSES

Q. : Quelle est la fonction des ganglions lymphatiques qui appartiennent à ce groupe ?...

Q. : Quels sont les symptômes de la leucémie en phase active ?...

Q. : Et les muscles ?...

Q. : Oui, la radioactivité, etc…

Q. : Les dents

LES CONSTELLATIONS SCHIZOPHRENIQUES DANS LA MOELLE CÉRÉBRALE…

 

LE CORTEX qui commande L’ECTODERME – épithélium pavimenteux…

QUESTIONS- RÉPONSES

Q. : Les différentes constellations, l’hypoglycémie avec la peur dans la nuque, par exemple ?...

Q. : Quel est le conflit de l’I.V.G. ?...

Q. : Quelle différence entre le « pat hémisphérique », et le « pat hormonal » ?...

Q. : Les enfants gauchers contrariés ?...

Q. : Les biopsies ?... 

Q. : La réduction des T.4 ?...

Q. : Les psychoses ?...

Q. : L’autisme ?...

Q. : L’hypertension artérielle ?...

Q. : Le cholestérol augmente, pourquoi ?...

Q. : Et la basse tension ?...

Q. : Avez-vous défini quel conflit précis correspond à chaque vertèbre ?...

Q. : Quel est le lien entre une constellation et l’équilibre acido-basique ?...

Q. : Que dite-vous du cancer « foudroyant » ?...

Q. : Quel est le conflit d’une grossesse extra-utérine ?...

Q. : En thérapie, que pensez-vous des méthodes naturelles ?...

Q. : Quel est le sens biologique de la tumeur du sein ?...

Q. : L’utilisation de la drogue lorsqu’il y a conflit actif, est-ce une constellation ?...

Q. : Le mélanome oculaire, qu’en dites-vous ?...

Q. : Que pouvez-vous dire sur les vaccins ?...

Q. : Il n’y aurait pas de conflit biologique lors de la grossesse, pourquoi ?...

Q. : Une chienne qui fait des grossesses nerveuses, avec cancer de la mamelle : quelle solution ?...

Q. : Les maladies génétiques ?...

Q. : Quel accompagnement pour la vagotonie ? Quelle méthode, quelles thérapies ?...

Q. : La rétinie dépigmentée, avec cécité ?...

 

CONCLUSION…

 

 

 o O o

Merci de respecter le Copyright pour toute citation éventuelle de tout ou partie de ce document.

 

1er  CONGRES INTERNATIONAL de MÉDECINE NOUVELLE

 Avec le Dr. Hamer à BIENNE (Suisse), les 21, 22 et 23 Mai 1999

1999 © A.P.S. Qualité de Vie, 11 rue de Seine, 78510 Triel S/Seine Mail :   aps_vie@yahoo.fr  40 pages (7,60 €)

 

NOUVEAUX ASPECTS DE LA MÉDECINE NOUVELLE Dr. Hamer

… La vérification, l’attestation établie à TRNAVA en septembre 1998, à la suite du protocole, met fin à une véritable escroquerie, comme va pouvoir en  témoigner un des signataires, le professeur MIKLOSKO

 

UN TÉMOIGNAGE Edith Schuller : … Nous avons trouvé les conflits, et j’ai pu solutionner…

 

NUEVA MEDICINA, UNA MEDICINA DE PAZ :

PUNTO DE ENCUENTRO CON LA TRADICION BUDISTA I et J. Orube  

La médecine de la Paix, de l’amour… Il n’y a pas à comprendre intellectuellement, la voie vers la guérison, c’est en solutionnant le conflit avec la participation de toute la famille…

Lorsque nous sommes plus conscients, (au lieu de toujours évoquer l’inconscient…), c’est tellement mieux et plus facile ! De même quand j’ai dit : «les gens meurent dans la phase de réparation », s’ils sont conscients, ils sont calmes, sereins et paisibles. C’est important de donner aux autres cette certitude.

 

DAS DOWN SYNDROM IM LICHTE DER NEUEN MEDIZIN Dr. Helga Sittler

… Le conflit de l’audition fonctionne comme le conflit de territoire : le 1er d’un côté, le 2ème de l’autre côté (dans un hémisphère puis dans l’autre hémisphère cérébral – au Cortex). Et c’est une « constellation ». Quand on entend des voix, c’est qu’il y a double conflit sur les oreilles, c’est une constellation…

 

DIE THERAPIE Dr. Hamer

… M. Siegfried Mohr (qui a fait un témoignage) disait en Espagne, on l’appelle la « médecine Sacrée »…

1 – LE PSYCHISME

… Il explique et simule un entretien : d’abord serrer la main du patient pour avoir l’indication de la phase de la maladie (paume des mains froide ou chaude), s’intéresser à son sommeil et aussi à son appétit , bien situer s’il est droitier ou gaucher, de quoi souffre-t-il ?, etc… Le ressenti est subjectif et aussi différent de l’un à l’autre…

Le scanner est différent quelque temps après le premier entretien, d’où l’intérêt d’en faire un au tout début…

2 – LE CERVEAU

... Les scanners doivent être faits sans produits de contrastes, pour 2 raisons essentielles : ça permet de voir les « cibles » en phase active et le patient reçoit beaucoup moins de radiations. L’irradiation est insignifiante, sans produit de contraste. Il faut environ de 12 à 14 coupes, les yeux ouverts c’est mieux, il faut 2 coupes de plus. C’est intéressant pour suivre l’évolution. Il faut un scanner au tout début. En France, il n’y a pas besoin d’ordonnance puisque le radiologue est un docteur en médecine, et la Sécurité Sociale doit accepter de rembourser, c’est la loi…

3 – L’ORGANE

… La douleur, c’est subjectif. Lorsque la douleur fait peur, (parce qu’on en ignore la cause) elle est multipliée par 10. Les patients savent se concentrer et supporter la douleur quand ils en connaissent l’origine. Ils restent calmes. Ils ne paniquent pas… La thérapie que l’on choisit, il faut la garder secrète…  

 

NEUE MEDIZIN UND KONFLIKTLÖSUNG Hildegard Gergelyfi

… Avec les découvertes du Dr. Hamer, nous comprenons que c’est l’âme et le corps qui expriment le mal être…

… Quant aux patients, on peut leur suggérer d’avoir un cahier, ou un répertoire par ordre alphabétique, pour y noter les problèmes qui reviennent toujours, ça peut permettre de revenir dans la 2ème phase de la maladie, dans la phase de réparation. Pas de panique ! si les mots justes ne sont pas trouvés…

 

PSYCHOSEN Dr. Hamer

… LE TRONC CÉRÉBRAL

LA MOELLE DU CERVEAU : c’est le groupe de luxe. Ce sont les « conflits de dévalorisation de soi »…

LE CORTEX – et les constellations schizophréniques

 

SCHIENEN - LES « RAILS » Dr. Hamer

 

 

 

DIFFICOLTA TERAPEUTICHE NELL’APPLICAZIONE DELLA NUOVA MEDICINA Marco Pfister

… Marco Pfister… est « thérapeute »… Le D. Hamer dit que le patient est le « chef », (le maître)

… Il n’est plus question de « lutte » contre le cancer. Le but ici est : « d’éviter les excès » (Trop forte sympathicotonie en 1ère phase de la maladie ou trop forte vagotonie en 2ème phase, surtout dans la première moitié de cette 2ème phase)…

Dans l’ensemble, les patients recouvreront la santé rapidement, à l’exception des personnes qui n’auront pas respecté le temps utile et nécessaire prévu par la nature. En d’autres termes, ceux qui n’auront pas solutionné leur « conflit » assez rapidement, qui l’auront gardé trop longtemps. Comme par exemple pour : l’infarctus…

Lorsque le patient est en vagotonie, il faudra l’aider un peu, sans toutefois le remettre en sympathiconie. Inutile de donner des antibiotiques, pas question de chimio non plus… Une séance de psychothérapie peut remettre le patient sous pression, sous tension. En fait, ça réactive le conflit.

En conclusion, il faut savoir où se trouve la patient :

En sympathicotonie ou en vagotonie.

… Pour conclure, seuls les patients qui s’en tiennent à la « boussole de Hamer » s’en sortent complètement. Hélas, ceux qui se dispersent… n’obtiennent pas les résultats escomptés et souhaités. N’oublions pas que le « patient » est le « maître » de la situation. En tant que thérapeute, notre but est d’aider le « patient à être patient, à avoir de la patience ! Somme toute, il faut attendre que Mère Nature puisse faire son travail et pour ce faire, un « certain » temps nécessaire est programmé…

 

LEUKÄMIE Dr. Hamer

 

GLAUBE, LOGEN, HINTERGRÜNDE Croyances, loges, les dessous Jo Conrad

 

DIE HINDERNISSE DER NEUEN MEDIZIN UND FRAGESTRUDE Dr. Hamer

 

QUESTIONS – REPONSES

* Quel rôle joue l’hérédité dans la maladie ?... * Quand un organe est enlevé, que se passe-t-il ?... * La sténose de la carotide ?... * La vitamine B.12… * L’anémie pernicieuse ?... * Y-a-t-il des résultats dans les scléroses en plaque ?...

 

CONCLUSION Et quelques commentaires…

Triel, le 18 juin 1999,  Janine TARAUD

o O o

LE PROTOCOLE DE VÉRIFICATION de BRATISLAVA

 Le document officiel, en anglais, est présenté sur le site de la M.N.G.

TRADUCTION

 

A T T E S T A T I O N

 

TRNAVSKA UNIVERSITA, Homoptocna 23, 918 43 TRNAVA

 

Les 8 et 9 septembre 1998, à l’Institut de Cancérologie Sainte-Elisabeth de Bratislava et dans le service de cancérologie de l’hôpital de Trnava, sept cas de patients avec au total 20 maladies, ont été étudiés en orésence du Protecteur de l’Université de Trnava, du Doyen de la Faculté de soins et de sociologie de Trnava, de 10 maîtres de conférences, et de Professeurs. Les protocoles médicaux de ces cas qui ont  été établis par le Dr. Hamer, sont joints à la présente. Il fallait constater si le système du Dr. Hamer pouvait être vérifié d’après les règles scientifiques de reproductibilité.

Ce fut le cas.

Dans chacun des 100 faits étudiés d’après les règles de la « Médecine Nouvelle », il a été démontré que les lois de la nature, selon la « Médecine Nouvelle », s’appliquaient, bien que certains cas n’aient pas pu être étudiés, par manque de rapport d’examens complets.

Les soussignés indiquent donc qu’il peut être assuré avec la plus grande vraisemblance, que la présentation faite par le Dr. Hamer, lors de deux conférences-examens, démontre son système avec la plus grande probabilité. Nous estimons très haut l’engagement humain, la persévérance et l’éthique du Dr. Hamer ainsi que sa nouvelle approche globale du patient. En considérant tous ces facteurs, nous sommes d’avis que la question prochaine d’une utilisation de la « Médecine Nouvelle » doit être poursuivie d’urgence.

Trnava, le 11/09/98

 

 

 o O o

Merci de respecter le Copyright pour toute citation éventuelle de tout ou partie de ce document.

 

2ème CONGRES INTERNATIONAL de MÉDECINE NOUVELLE

 BIENNE (Suisse), les 19, 20 et 21 Mai 2000

  2000 © A.P.S. Qualité de Vie, 11 rue de Seine, 78510 Triel S/Seine Mail :   aps_vie@yahoo.fr  4 pages

 

Ce second événement d’importance dans l’histoire de la Médecine Nouvelle s’est déroulé cette année, en l’absence forcée de celui sans lequel cette manifestation n’aurait pas lieu d’être. Le Dr Hamer a été contraint de rester loin de nous, par prudence et sécurité. Et cette sagesse s’est trouvée justifiée puisque le samedi, le 20 Mai, à 14h30, 2 policiers en civil sont venus, sur le lieu du Congrès – à l’Hôtel Elite à Bienne – dans le but de lui « remettre une enveloppe », tout en ayant dans la main, un document sur lequel était écrit : « Mandat… ». Il ne fait donc aucun doute que la suite était vraisemblablement : « … d’arrêt international ». Cet incident se passe de commentaire…

 

Ainsi, notre premier intervenant, Siegfried Mohr, nous a parlé de

« La Médecine Nouvelle et (l’ancienne) thérapie ? »

(Neue Medizin und (alte) Therapie ?)

 

… Ensuite, Andrée Sixt, a pris la parole… donnant un renouveau du dynamisme au sens de son exposé :

« Le malade est acteur de sa guérison »

 

… Pour terminer cette première journée, c’est Helmut Pilhar, à qui le micro a été remis pour qu’il nous explique… cette terrible situation des enfants mineurs en Autriche, et dans bien d’autres pays :

« Olivia – was wirklich geschah »

« Olivia – ce qui se passe en vérité »

Un adulte peut refuser un traitement, mais les parents n’ont pas le droit de refus pour leur enfant…

 

Samedi

Durant toute la matinée, Marco Pfister nous a fait un exposé en français :

« Application thérapeutique en Médecine Nouvelle »

 

L’après-midi, c’est Josy Kromer qui a pris la parole –en français – pour nous parler de « psychogénéalogie ». Une façon bien à elle d’exprimer ses propres ressentis. Une manière tout à la fois imagée et faisant appel au passé pour aider les personnes en difficulté avec leur santé, à mieux cerner – peut-être – l’origine des « conflits », mais sans toutefois rechercher avec précision et méthode « le » conflit présent.

[Cette approche, peu de temps après, a été complètement désapprouvée par le Dr Hamer]

 

Dimanche

C’est Daniela AMSTUTZ, qui a pris le micro pour nous parler de la grossesse, et des maladies infantiles.

 

Extraits de l’EXPOSÉ DE DANIELA AMSTUTZ

LA GROSSESSE

LES ENFANTS MAL FORMÉS

LES CONFLITS PENDANT LA GROSSESSE

LES CONSTELLATIONS SCHIZOPHRENIQUES

LES BRUITS

LA CÉSARIENNE

APRES LA NAISSANCE

ACCOUCHEMENT EN SIEGE

L’ÉCOLE

LES PEURS NOCTURNES

CONFLIT DE SÉPARATION

LES CONFLITS CONNUS :

Scarlatine…

Ectopie testiculaire…

Oreillons… Rougeole…

Jaunisse du nouveau-né… Mort subite du nourrisson…

Leucémie…

Tumeur de Wilms – néphroblastome – tumeur…

Histologie…

VACCINS… La polio… La varicelle… La rubéole… Rubéole et femme enceinte… Prématurés…

 

 

 o O o

Merci de respecter le Copyright pour toute citation éventuelle de tout ou partie de ce document.

 

PRÉSENTATION DE LA M.N.G  A MADRID EN 2005

Au 1er Congrès International des Médecines Complémentaires dans le traitement des cancers (14 & 15 Mai 2005)

  2005 © A.P.S. Qualité de Vie, 11 rue de Seine, 78510 Triel S/Seine Mail :   aps_vie@yahoo.fr  26 pages (8 €)

Le texte intégral de cette présentation peut être téléchargé gratuitement sur le site officiel de la M.N.G .

 

Cette ‘‘Présentation de la Médecine Nouvelle Germanique’’ a été rédigé par le Dr. Hamer à l’occasion du Congrès des Médecines Alternatives, à Madrid en Mai 2005. Congrès auquel, hélas, il n’a pu participer puisqu’il était injustement incarcéré en France, à ce moment-là.

Depuis le 16 Février 206, nous le savons tous, il est rentré chez lui en Espagne.

Ci-dessous, quelques extraits de la lettre-préface qu’il adressait, à l’époque aux participants de ce Congrès :

 

Chers Amis, Mesdames et Messieurs, Chers Collègues,

….

Alors que je m’apprête maintenant à vous présenter cette Médecine Nouvelle, vous devez savoir qu’elle est encore à ce jour ‘‘interdite’’, et ce, bien qu’elle ait été vérifiée plus de 30 fois par des médecins et des professeurs d’université, et validée depuis 20 ans…

 

Aujourd’hui, ce qui est vrai ou faux, peut être clarifié facilement, en quelques heures ou jours, puisque cette médecine est ’‘reproductible’’…

 

A ce sujet, on peut dire la chose suivante : dans la Médecine Nouvelle… n’existent pas ce qui est appelé des « maladies » comme elles ont été comprises jusqu’à ce jour. Il n’existe que des Programmes Spéciaux de la nature pleins de sens…

 

Avant de vous présenter la médecine nouvelle, ou plus exactement la

Médecine Nouvelle Germanique,

permettez-moi de vous apporter une courte explication. La raison pour laquelle je l’ai nommée maintenant la « Médecine Nouvelle Germanique », c’est qu’il existe actuellement environ quinze thérapies, dites « therapies alternatives » nommées aussi « médecines nouvelles ». Ainsi, le nom ne pouvait être protégé.

C’est pour cette raison que j’ai dû trouver un nouveau nom. Cette médecine-mù germanique a été découverte au sein du peuple des penseurs, des poètes, des musiciens, des inventeurs et des explorateurs. L’Allemand étant la mère de presque toutes les langues européennes, je l’ai nommée : ‘‘Médecine  Nouvelle Germanique’’, M.N.G...

 

Résumé de la MÉDECINE NOUVELLE GERMANIQUE

 

LA PREMIERE LOI NATURELLE – LA LOI D’AIRAIN DU CANCER

1er Critère… un DHS…-  Le 2ème Critère… la localisation…  - Le 3ème Critère… la conflictolyse…-

 

LA 2ème LOI NATURELLE

La loi biphasique… la sympathicotonie permanente qui dure jusqu’à ce que la vagotonie intervienne…

 

LA 3ème LOI BIOLOGIQUE

Le système ontogénique des maladies du cancer ou équivalentes du cancer, en tant que SBS (programmes biologiques spéciaux, bien fondés, de la nature)…

Relation tronc cérébral - organe… Ici aussi nous retrouvons une localisation ordonnée du côté dorsal droit…

Relation Cortex - organe…

Relation cervelet – organe…

Relation cortex – moelle cérébrale – organe…

Système ontogénétique des Programmes Biologiques Spéciaux de la nature…

 

LA 4ème LOI BIOLOGIQUE

Le système ontogénétique des microbes… Les microbes ne sont donc pas nos ennemis…

Relations entre les différents feuillets embryonnaires… Le conte des métastases est une hypothèse…

 

LA 5ème LOI NATURELLE BIOLOGIQUE : LA QUINTESSENCE Loi de compréhension…

… La Thérapie dans le cadre de la M.N.G. exige du bon sens…

 

CONCLUSION

Pour de plus amples informations à ce sujet : http://www.neue-medizin.de

 

 

 

o O o

AUTRES DOCUMENTS :

 

- Le SIDA par le Dr. Ryke Geerd Hamer, le texte intégral peut être téléchargé gratuitement sur le site officiel de la M.N.G .

- Expertise de la Médecine Nouvelle Cliquez sur le lien pour lire le document du professeur Hans Ulrich Niemitz

 

 

 

 

 

Retour ACCUEIL      Retour DOCTEUR HAMER      Retour LE CANCER      Retour SANTE